Décoration

Kotatsu : la table chauffante des foyers japonais

WhNtv724ddsm982ZOgy9

Le kotatsu est l’un des meubles les plus populaires et les plus importants que l’on trouve dans les foyers japonais.

Il s’agit d’une table avec un chauffage au niveau de la zone des jambes, qui est recouverte d’une sorte d’édredon pour apporter chaleur et détente.

Un meuble essentiel pour affronter confortablement les jours froids de l’hiver glacial du Japon.

Quand l’hiver arrive au Japon

Lorsque les temps froid arrivent, nous nous souvenons toujours des jours d’hiver froids au Japon, assis à côté d’un kotatsu et profitant d’un dîner avec des amis.

Et si vous demandez à un Japonais s’il connaît le kotatsu, il répondra probablement par un oui retentissant avec une expression de joie sur le visage.

Ce meuble représente les maisons japonaises, où le confort et le pragmatisme sont primordiaux, car elles sont généralement beaucoup plus petites qu’en Occident.

Le kotatsu est une table basse japonaise (puisqu’il doit être utilisé assis sur le sol) avec une cuisinière et une couverture ou un futon sous le plateau pour couvrir les pieds et empêcher la chaleur de s’échapper.

L’édredon couvre les jambes de sorte que le corps est maintenu au chaud sans qu’il soit nécessaire d’utiliser beaucoup de chauffage.

Il est important de savoir que dans les maisons traditionnelles japonaises, il n’y a pratiquement pas d’isolation thermique.

Une culture de l’épargne

Au Japon, il existe une culture profondément ancrée d’économie d’argent, d’électricité et de nourriture.

On dit qu’il trouve ses origines dans la religion shintoïste elle-même.

La vérité est que, bien que tous les foyers japonais soient désormais équipés de climatiseurs sophistiqués, les kotatsu sont encore largement utilisés dans les maisons en raison de leur rapport qualité/prix et parce qu’ils sont plus respectueux de l’environnement.

La particularité des kotatsu est qu’ils sont utilisés en s’asseyant sur le sol.

Il ne faut pas oublier qu’au Japon, la vie se déroule généralement sur le sol (qui est généralement fait de tatami) ; il n’y a pratiquement pas de meubles et les chaises et fauteuils sont rarement utilisés.

En hiver, toute la famille se réunit autour de la table, les jambes à l’intérieur du kotatsu, surtout le dimanche et les premiers jours de la nouvelle année.

Si vous connaissez un tant soit peu la culture japonaise ou les anime et manga, vous connaissez probablement cette table si caractéristique de la vie au Japon.

Types de kotatsu

Aujourd’hui, on peut voir deux types de kotatsu au Japon.

Le plus traditionnel perpétue la tradition du kotatsu antérieur et consiste en un trou dans le sol (d’environ un demi-mètre de profondeur) dans lequel se trouve une cuisinière (électrique ou à charbon de bois) sur laquelle est placée la table.

On l’utilise en insérant les pieds et en s’asseyant autour de la table.

C’est un système très courant dans les restaurants et les izakayas, mais aussi dans certains hôtels de style japonais, ryokans et minshuku.

La plus moderne, que j’ai mentionnée au début, car elle est la plus populaire au Japon, consiste en une table avec une cuisinière électrique au bas de la table.

Bien que ce concept puisse sembler un peu ancien, ils sont toujours présents dans les foyers japonais et sont très en vogue, avec de nouveaux modèles sophistiqués dont la publicité est faite chaque année à la télévision.

Origine du kotatsu : l’irori

Le mot kotatsu (炬燵) est composé des caractères “torche” et “chauffe-pieds”, ce qui donne une idée très visuelle de ce dont il s’agit.

À partir de la période Muromachi (1336-1573), les maisons ont commencé à disposer d’un type de chauffage rudimentaire appelé irori.

Kotatsu : photo de l’ère Taisho. Un homme avec un boulier et un grand livre à côté d’un irori (Elstner Hilton, 1914).

L’irori est essentiellement un trou dans le sol, dans lequel on place des braises. Au-dessus d’eux, suspendu à une chaîne ou une corde, se trouve un pot qui utilise la chaleur pour cuisiner.

Vous pouvez voir ici l’intérieur d’une maison de campagne traditionnelle et l’irori que nous avons visité :

Il semble que la coutume de vivre autour de l’irori soit ce qui, au fil des ans, a conduit à l’invention du kotatsu.

À l’origine, le kotatsu était conçu pour être porté avec le kimono ou le yukata, dans lequel les jambes sont nues, de sorte que l’air chaud entre par les jambes et remonte jusqu’au cou, réchauffant ainsi tout le corps.

Le confort de la déco japonaise

Il existe une expression populaire au Japon liée au kotatsu.

Il s’agit de kotatsumuri (コタツムリ), un terme formé à partir des mots kotatsu et katatsumuri (カタツムリ, escargot).

Il est utilisé pour exprimer le sentiment agréable d’être bien à l’intérieur d’un kotatsu (avec seulement la tête à l’extérieur) et de ne pas vouloir en sortir.

Kotatsumuri, pour passer sous un kotatsu avec seulement la tête à l’extérieur.

Est-il possible de l’acheter en dehors du Japon ?

La vérité est qu’il n’est pas facile d’acheter des tables kotatsu, même si, ces derniers temps, certains vendeurs ont commencé à les exporter.

Évidemment, comme il s’agit d’un meuble, son prix est un peu élevé, mais si vous avez de la place chez vous et que vous avez envie d’avoir un kotatsu, je pense que c’est un excellent investissement en raison de son confort et parce que vous donnerez une touche japonaise à votre maison.

Vous pourrez en trouver sur le site Japa-Mania qui propose des kotatsu mais aussi beaucoup de produits japonais comme des bentos ou encore des kimonos.

Connaissiez-vous déjà cette petite table singulière ?

L’avez-vous utilisé ?

Back To Top